EvasionMag

1 commentaire du blogueur EvasionMag sur JULIE de Colette HOORNAERT

EvasionMag aime Julie
Cliquez sur le texte pour découvrir la note de lecture de Jacques Brachet

3 réflexions sur « EvasionMag »

  1. Une Ă©criture simple, un style sobre rĂ©vĂ©lant cependant une forte personnalitĂ© d’écrivain, Colette Hoornaert a signĂ© lĂ  un roman digne des plus grands auteurs français. L’intrigue comme dans un livre de Georges Sand est Ă  la fois simple et captivante. Dès les premières lignes, on est entrainĂ© vers le destin de Julie qui doit lutter pour exister dans un monde d’hommes, surtout dans les campagnes au 19e siècle… Je recommande vivement ce livre, il ne vous dĂ©cevra pas et vous ferez le plein d’une superbe Ă©nergie !

  2. Le roman “Julie”.
    se lit aisĂ©ment, avec intĂ©rĂŞt, Ă©motion mĂŞme, colère parfois devant tant d’injustices qu’un sort hĂ©las bien rĂ©el Ă  cette Ă©poque du fin du XIXème siècle fait subir Ă  ces femmes exceptionnelles que sont JosĂ©phine, Elise et Julie: la duretĂ© de la vie paysanne, la succession de maternitĂ©s Ă©puisantes, la lutte permanente pour survivre, Ă©lever ses enfants et quand c’est possible les encourager pour avoir un vie meilleure. Tout cela parfois dans l’indiffĂ©rence des hommes qui n’ont pas d’autre Ă©nergie que celle de penser Ă  leur travail, leurs projets. C’est la caricature d’Henri, excellent compagnon du Devoir, perfectionniste patient pour conquĂ©rir laborieusement sa Julie mais mauvais gestionnaire de projets de plus en plus dĂ©mesurĂ©s qui conduiront le couple dans des dettes qui auront gain de cause de leur amour. JosĂ©phine, Elise, Julie sont des femmes attachantes, courageuses, solidaires, humaines avec la douleur d’autrui (je pense Ă  la pauvre Jeanne que la battante Julie a su sortir des griffes d’une alcoolique profonde). L’auteure est parfaitement documentĂ©e et n’hĂ©site pas avec force de dĂ©tail de retracer les mĂ©tiers de l’Ă©poque, la vie Ă  la campagne, mais surtout la psychologie fine de ce qui guide les villageois de ces villages de l’Avesnois, rĂ©gion de mon arrière grand-mère… Quel drame cette sĂ©paration de ce couple qui avait tout pour vivre une vie heureuse… sans doute Placide, Antoine ou mieux Baptiste sont-il morts trop tĂ´t, sĂ»r le cours de l’histoire triste du couple Julie-Henri aurait-il changĂ©, sans doute auraient-ils pu convaincre Henri de se modĂ©rer et de mieux gĂ©rer ses projets, et certainement d’abandonner son dĂ©part en Nouvelle-CalĂ©donie ce qui aurait changĂ© le destin de Julie et de leur cinq enfants. Cet aspect tragique me rappelle certains livres de Charles Dickens relatant la misère de nombreuses familles anglaises Ă  l’Ă©poque Victorienne. C’est donc avec beaucoup d’Ă©motion, des larmes parfois que j’ai parcouru cette chronique familiale me remĂ©morant certaines histoire de mes aĂŻeux. Ce livre laisse transparaĂ®tre toute l’Ă©motion fĂ©minine de l’auteure et lui donne un Ă©clairage d’une fine intelligence. A lire sans rĂ©serve donc et toutes mes fĂ©licitations Ă  l’adresse de l’auteure Colette Hoornaert.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *