Le mot de l’éditeur

Charlotte Rampling lit "Faust" d'Alain Casabona
Charlotte Rampling lit le “Faust” d’Alain Casabona

Il y a longtemps que ce projet un peu fou, fonder une maison d’édition, me taraudait. C’est désormais chose faite. Qu’il me soit permis de remercier Madame Florence Sultan, directrice générale des éditions Calmann-Lévy, éditeur des derniers romans d’Alain Casabona, d’avoir accepté d’abandonner son « droit de préférence », nous permettant ainsi de publier ce nouvel ouvrage.

Pari audacieux, en cette période où la production continue de s’emballer, dans un contexte de ventes en net recul. Mais alors, me direz-vous, qu’allez-vous faire dans cette galère ?

Les raisons en sont simples. Tout d’abord, pour reprendre la première ligne du premier ouvrage, Histoires à dormir Dubout, de notre auteur, distingué par le très convoité prix Alphonse-Allais : « Une naissance, quoiqu’on en dise, est un heureux évènement. »

Restait à trouver un diamant noir pour porter les Editions Coryphène sur les fonts baptismaux. La lecture de Faust  m’a, d’emblée, envoûté, comme d’ailleurs d’autres lecteurs, parmi lesquels quelques écrivains de renom, dont André Bercoff qui a préfacé l’ouvrage.

Après un temps de réflexion – l’auteur comptant réaliser initialement une adaptation de son texte sous forme de comédie musicale ou de film – Alain Casabona a finalement accepté de se lancer dans l’aventure. Le livre est en librairie depuis fin mars 2016.

Puisse Faust  rencontrer le succès qu’il mérite et inciter d’autres talents à nous rejoindre. Un comité éditorial, en cours de constitution, devrait être en mesure de présenter de nouveaux titres dans les prochains mois.

Merci au Groupe IGS, qui n’a pas hésité à s’investir dans la promotion d’une première édition hors commerce, à M. Jacques Baret, directeur artistique, Cadrat d’or et concepteur bénévole de la maquette et de la couverture de l’ouvrage, à Vincent Baret, aux éditions Charles Corlet et à tous ceux qui ont bien voulu unir leurs efforts pour assurer le succès du lancement des Editions Coryphène.

Patrick Taillandier