Le mot de l’éditeur

Charlotte Rampling lit
Charlotte Rampling lit le “Faust” d’Alain Casabona

La disparition de notre auteur et ami Alain Casabona en mai 2017 a affecté tous ses amis proches dont j’avais l’honneur de faire partie. Au début de cette année 2018, quelques-uns d’entre nous se sont réunis autour d’un dîner organisé par Brigitte Serre dans son atelier de la rue Lauriston pour évoquer nos souvenirs respectifs. Etaient notamment présents son époux Roger, président du Groupe IGS, Charlotte Rampling, Jean-Paul Delevoye, Marc Bellanger l’avocat et ami d’Alain… Didier Lockwood devait être des nôtres mais ce jour-là il se trouvait trop éloigné de Paris. Bien qu’il soit encore plus loin maintenant,  il est surement heureux d’avoir rejoint son ami et compagnon de lutte pour la cause de l’éducation artistique.

La mort d’Alain a rempli nos cœurs d’une grande tristesse, mais je suis heureux de continuer à faire vivre sa mémoire par le truchement de son dernier livre, Faust, juste une p’tite dent dont il m’avait confié l’édition. Je veux encore remercier Pollen diffusion qui m’a fait confiance fin 2016 en le distribuant.

Le comité éditorial des éditions Coryphène a décidé de publier prochainement le premier roman de Colette Hoornaert, une auteure aux origines flamandes vivant en Auvergne. Il s’agit d’une fresque familiale où un personnage extraordinaire – un aventurier qui quitte sa femme à l’âge de 39 ans pour la retrouver 40 ans plus tard – constitue le fil rouge du destin de plusieurs familles vivant aux 19et 20siècles entre la Belgique et le Nord de la France. Une trilogie dont le premier volume s’intitule Julie.

Patrick Taillandier