Préface d’André Bercoff

UN PETIT AIR DE FAUST

Que celui qui n’a jamais rêvé d’un pacte avec le diable pour réaliser ses rêves les plus fous, jette sa première goutte de sang. Dit par Goethe et Marlowe, chanté par Gounod et Liszt, célébré par des dizaines de milliers de rêveurs à travers le monde, l’ultra-célébrissime saga de Faust et de Méphisto, a gardé son parfum d’éternelle jeunesse. Souffrance et ambition, errance et compromission, conflit et rédemption : tous les costumes, déguisements, postures, mélodies et mots ont été essayés pour célébrer l’inépuisable mystère de ce ménage à quatre, car il ne faut oublier ni l’amour de Marguerite, ni la salvation divine.

Le talent d’Alain Casabona renouvelle avec bonheur le genre. Son histoire du bâtonnier de l’ordre des avocats d’une ville de province, qui, dans les dédales d’une librairie magique, rencontre une créature sublime et un petit monsieur à barbichette et à chaussures pointues, prend, sous la plume de l’auteur, des accents de commedia dell’arte, sur fond de jeu de tarot, de pata negra et de ce délicieux breuvage qu’est le Condrieu, signes évidents que l’auteur n’a pas oublié le précepte de Casanova pour une vie réussie : une belle femme, une bonne table, et une bonne bibliothèque. L’avocat rencontre donc le dentiste qui va faire de lui un pianiste virtuose, à condition qu’il lui laisse une canine dans son ciboire et qu’il signe avec son sang le contrat que l’on sait. S’en suivra un feuilleton qui tient en diabolique haleine.

Le Faust d’Alain Casabona est bien notre semblable, notre frère, le joli miroir de nos imaginaires et de nos illusions.

André Bercoff

Présentation de l’auteur

Alain Casabona Grenier des Grands-Augustins_redresse_600x800

Alain Casabona

Nous ne saurions trop vous conseiller la consultation d’un moteur de recherche, comme par exemple Google. Au-delà du site de l’auteur et des rubriques incontournables (Wikipedia…), vous pourrez ainsi découvrir les multiples engagements d’un homme de convictions. De la défense de l’éducation artistique en passant par la préservation du patrimoine – on lui doit la réouverture et la réhabilitation en 2002 des Ateliers des Grands-Augustins, où Picasso vécut et peignit Guernica, leur classement à l’inventaire des monuments historiques, et désormais la défense de ce lieu unique menacé d’être transformé en résidence hôtelière – à son soutien sans faille au Chef Raoni pour la préservation de la forêt amazonienne, Alain Casabona n’a jamais ménagé ses efforts pour mobiliser l’opinion publique et alerter les dirigeants politiques. Sans oublier, pour notre plus grande joie, les manifestations organisées par cet humoriste élu Grand Chancelier de l’Académie Alphonse Allais, après avoir obtenu le prix éponyme qui lui valut une promotion inattendue, comme en témoigne la légende de la photo illustrant l’article consacré par l’Express à ses Histoires à dormir Dubout. Son prochain ouvrage: C’est à ça qu’on les reconnait… ne devrait pas manquer de faire grincer quelques dents…

Page Alain Casabona sur wikipedia

Bibliographie

HISTOIRES À DORMIR DUBOUT, nouvelles, Le Rocher,

1993, prix Alphonse Allais 1994

LE GRENIER AUX MERVEILLES, roman, coécrit avec

Patrick Renaudot, préface de Jean Lacouture, Le Rocher, 2007

L’EVENTAIL DE SATURNE, roman, Calmann-Lévy, 2010

LE DERNIER LION DE CASTELNAU, roman, Calmann-

Lévy, 2011, réédité aux éditions de La Loupe, 2013

DICTIONNAIRE OUVERT JUSQU’À 22H, ouvrage

collectif de l’Académie Alphonse Allais, le Cherche-Midi, 2011,

réédité aux éditions Points, 2013

C’EST ICI, théâtre, Triartis, 2013, préface de Jacques Lassalle,

ancien administrateur général de la Comédie-Française

Article paru dans l’Express

cliquer sur l’image pour l’agrandir

Critique l'ExpressPetit